Les conseils de Laurent

JARDINER SANS ARROSER / FAIRE DE LA NATURE SON ALLIÉ

Choisir des végétaux adaptés

Tout d’abord il faut sélectionner des plantes (dites xérophytes) qui offrent une rusticité suffisante pour résister à nos étés relativement chauds et secs, et nos hivers pluvieux.

De bord de mer, montagnardes ou de régions arides, ces plantes poussent naturellement dans des terrains très secs.

Quelques exemples de plantes choisies (vivaces et graminées) pour réaliser les massifs secs devant le siège de la Communauté de Communes et la Poste à Thiviers :

  • Stipa gigantea (avoine géante)
  • Stipa tenuissima (cheveux d’ange)
  • Eragrostis spectabilis (mulhy à poils longs)
  • Verbena bonariense (verveine de Buenos Aires) : mellifère
  • Perowskia “blue spire” (lavande d’Afghanistan)  : mellifère
  • Echinops ritro (chardon bleu) : mellifère
  • Echium russicum ( vipérine de Russie) : mellifère et nectarifère
  • Foeniculum vulgare “Purpureum” ( fenouil bronze) : mellifère et nectarifère
  • Stachys byzantina (oreille d’ours) : mellifère
  • Gaura lindheimeiri “Rosyjane” (gaura rose)
  • Salvia pratensis “Sweet esmaralda” ( sauge des près) : mellifère
  • Penstemon pseudospectabilis (penstemon du désert)
  • Penisetum alopecuroïdes “Goltrich” ( herbe aux écuillons)
  • Eryngium planum (panicaut à feuilles planes) : mellifère
  • Erigeron karvinskianus (paquerette des murailles)
  • Salvia “Papillon de nuit” (sauge arbustive papillon de nuit) : mellifère
  • Sedum spectabilis Carmen (sedum d’automne)
  • Monarda “beauty of Cobham” (bergamote fistuleuse)  : mellifère
  • Micanthus gracillilmus ( roseau de Chine)
  • Artemisia canescens (armoise d’Arménie)
  • Delosperma cooperii (pourpier de cooper)
  • Dianthus corsicus (oeillet corse)

Cette liste est non exhaustive, de nombreuses autres plantes (vivaces, arbustes, arbres) peuvent convenir pour ces aménagements. Vous pourrez les trouver sur internet en tapant « plantes à massifs secs ».

Composer avec le climat et adapter son sol

  • Choisissez un emplacement ensoleillé et drainé.
  • Si le sol est enherbé, il conviendra de le décaper.
  • Si votre terrain est argileux, il faudra le drainer en incorporant des gravillons car ces plantes dites de massifs secs ne supportent pas l’eau stagnante en hiver.

Il ne faut pas ajouter de compost ni de terreau qui ont tendance à se gorger d’eau et fertiliser le sol. Cela aura une incidence néfaste sur la végétation mise en place.

Un paillis approprié

Pensez à pailler votre massif avec des gravillons ou du sable (pas de matière organique) pour éviter la levée de mauvaises herbes et l’évaporation de l’eau contenue dans le sol. Le paillage apportera également une touche esthétique aux massifs lors du repos de végétation des plantes en hiver.

A noter : la première année, il vous faudra surveiller la bonne reprise de vos plantes en assurant un minimum d’arrosage, surtout lors d’une plantation de printemps. Mais, par la suite, l’entretien général sera amplement réduit à des nettoyages et tailles de saison.

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×