Le SCOT à l’échelle du Pays Périgord Vert

Le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) est à la fois un document de planification territoriale et une démarche de projet qui prescrit les volontés d’aménagement et de développement pour les 20 ans à venir.

Plus précisément, il définit les règles globales applicables pour assurer l’équilibre du territoire, la diversité de ses fonctions, la mixité sociale et le respect de l’environnement.

  • Tout d’abord, un rapport de présentation composé à titre principal d’un diagnostic territorial et d’un état initial de l’environnement. Ils analysent la manière de fonctionner du territoire aujourd’hui sur tous les aspects de la vie quotidienne. Cela passe par l’économie, logement, transport et mobilité, agriculture, paysage, environnement… ;
  • Deuxièmement, un Projet d’Aménagement et de Développement Durables – PADD. Celui-ci va s’appuyer sur le diagnostic et les tendances qu’il a dégagé pour répondre à ces tendances en les encourageant ou en les infléchissant en projetant le territoire dans son évolution et son avenir ;
  • Enfin, un Document d’Orientations et d’Objectifs – DOO. Il va décliner le PADD sur l’ensemble du territoire par la mise en place de mesures d’aménagement déclinant les objectifs et orientations du PADD.

Le SCoT est un document qui se réalise avec la population. Il y a donc une obligation de transparence et de communication.

Concrètement, il s’oppose aux documents d’urbanisme des communes et intercommunalités (plans locaux d’urbanisme). Mais il doit lui-même intégrer les recommandations entre autres du Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET).

Le SCoT, Schéma de cohérence territoriale du Pays Périgord Vert : Une démarche pour répondre aux défis de demain.

Après les territoires urbains et périurbains, c’est à nos territoires ruraux de réfléchir à leur organisation spatiale en élaborant un SCoT. L’occasion d’alimenter nos réflexions sur l’efficience des politiques publiques que nous engageons.

Pour notre secteur, le territoire retenu est celui des six communautés de communes, soit cent cinquante communes, qui composent le « Périgord Vert ».

Elles sont regroupées dans un syndicat mixte fermé.

Il s’agit de construire la base  d’une réflexion collective, ouverte aux citoyens, afin de tenter de définir un avenir pour notre territoire commun dans une approche prospective sur divers volets :

  • géographique,
  • économique,
  • environnemental
  • et social .

Une des caractéristiques essentielles de notre territoire est l’absence de villes moyennes ainsi que la faible densité. Nos différents bassins de vie ont beaucoup de points communs même si chacun a des spécificités.

Il est aussi indéniable qu’une réflexion autour du fonctionnement actuel et futur de la vie des habitants ne peut s’arrêter aux seules limites administratives de ce territoire, l’interaction avec nos voisins et leurs villes ne saurait être ignorée.

Sur nos connaissances actuelles, nous allons donc définir une politique à moyen terme, avec des enjeux spécifiques pour organiser, rationaliser, structurer l’espace afin d’en garantir le meilleur fonctionnement possible mais aussi déterminer à terme la capacité de nos territoires à répondre au mieux aux défis économiques, sociaux et environnementaux pour les générations futures.

A partir du « diagnostic » pour déterminer les enjeux, nous nous projetterons pour tenter de définir les évolutions que nous souhaitons pour ce territoire et répondre aux attentes des nouvelles générations et nouveaux habitants. Consultez le diagnostic ICI

Chacun de nous pourra apporter sa propre réflexion basée sur ses aspirations, ses espérances, voire ses expériences vécues en d’autres lieux en participant à des réunions publiques ou à des groupes de travail.

Ces thèmes sont nombreux :

  • les mutations de l’agriculture,
  • la place et le rôle de la forêt,
  • la mobilité,
  • l’accès aux soins,
  • le développement économique,
  • la communication,
  • l’accès à la culture,
  • la préservation de l’environnement comme la protection de la biodiversité,
  • la valorisation des paysages,
  • l’organisation de l’espace,
  • l’accueil de nouveaux habitants, etc.

Ces thèmes ont été abordés lors de la première réunion publique de lancement de la réflexion qui a eu lieu le 15 septembre dernier salle du Dolmen à Brantôme et a rassemblé une centaine de personnes.

Un questionnaire en ligne pour pouvoir interroger les habitants du Périgord Vert a également été mis en place.  Au total, 324 personnes ont bien voulu y répondre.

Voici le résumé (très sommaire) des réponses sur les atouts et inconvénients de vivre en Périgord Vert, les attentes et inquiétudes par rapport à l’évolution du monde :

  • Les habitants se sentent appartenir au Périgord Vert mais ne le revendiquent pas spontanément. Le bien-être lié au calme, à la nature (environnement, paysages), à l’authenticité et aux possibilités de vivre convenablement (foncier) font qu’ils promeuvent le territoire auprès de leurs proches.
  • Le cadre de vie y est de qualité. Mais les préoccupations liées à la mobilité subie (emplois, services), l’isolement l’hiver viennent nuancer les avis positifs (manque de dynamisme pointé du doigt l’hiver).
  • Les équipements et les services, la vie dans les villages sont plébiscités. Il y a ce sentiment que cela est précaire en termes de fonctionnement, que les services sont menacés et peuvent fermer du jour au lendemain.
  • L’action citoyenne et associative est la plus plébiscitée. Elle renvoie au degré d’action individuelle. On ressent l’ambition de donner un exemple de ruralité nouvelle au Périgord Vert, certains la voient se dessiner, d’autres trouvent que le territoire n’est pas assez reconnu.
  • L’évolution du monde est le plus souvent mal vue (individualisme, démocratie, surconsommation, inégalités, trop vite). La question de la ruralité apparaît en priorité des préoccupations. Sa représentation dans l’imaginaire collectif et politique est abordée. Au-delà du défaut d’équipements (numérique, santé, commerces), le fait que la nature soit au cœur de la ruralité se veut reconnu et revendiqué.
  • Les habitants sont optimistes en ce qui concerne les possibilités d’action et d’amélioration de leur environnement direct (67%). Pour eux, les thèmes environnementaux et économiques sont dans l’ordre des priorités.

Ces réponses sont autant de matière à débat pour nos élus avec leurs habitants. C’est pourquoi le syndicat continue à organiser des réunions publiques tout le long de l’élaboration du SCoT afin d’associer le public pour la définition des politiques pour l’avenir du territoire.

Prochaine réunion publique pour la présentation de notre diagnostic :

Le 30 janvier 2020 à 20h à Thiviers salle Jean Dubost juste à côté de la mairie.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les résultats de notre questionnaire ou nos travaux, rendez-vous sur notre site : www.scotperigordvert.com à la rubrique « nos travaux ».

Toutes les actualités du SCOT sur https://www.scotperigordvert.com/

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×